Les techniques support

 

L’acrobatie au sol



C’est une discipline de base du cirque car le travail d’aisance corporelle qu’elle engendre (maîtrise du corps dans diverses positions) peut ensuite être transposé dans toutes les autres disciplines. C’est donc, à un niveau individuel, un révélateur des possibilités corporelles. Pour nous, c’est surtout un travail de groupe qui met l’accent sur la capacité d’organisation, de repérage dans l’espace, de mémorisation
d’enchaînements de plus en plus complexes.

C’est également l’occasion de se mouvoir par deux ou trois par la réalisation de figures telles que le six pattes, des croisements acrobatiques, les catégalines (à 3 )…

A ce travail, s’ajoute celui des portés acrobatiques qui sont l’étape ultime de travail à 2 ou 3, voire plus jusqu’à la construction de pyramides humaines.



 

L'équilibre sur objets

Ce sont :

- la boule d’équilibre
- le fil tendu
- les cycles (4-2-1 roue(s)
- le trapèze fixe (qui est un aérien mais que nous traitons avec les équilibres)


 

C’est l’aspect sécuritaire qui prédomine dans cette discipline.

Pour qu’une expérimentation, la plus autonome possible, des différentes disciplines se fasse en toute sécurité, nous pouvons commencer par un équilibre en grand groupe sur la boule d’équilibre pour évoquer ensemble les principes généraux de l’équilibre et la notion de parade (ou sécurité humaine) assurée par les autres membres du groupe. Ainsi l’équilibre n’est pas qu’une recherche individuelle mais une recherche pouvant nécessiter la présence d’un tiers au service de l’équilibriste. Ce tiers pouvant être au sol ou dans certains cas, lui même en équilibre.

Suite à cette découverte, les participants vont choisir l’équilibre qui leur plaît le plus (dans lequel ils se sentent plus à l’aise, ou performants) et la suite du stage va être consacrée, pour les équilibres, à chercher à se perfectionner avec ceux qui ont fait le même choix.



 

Le Jonglage

Objets utilisés :

- balles                                                          - foulards
- diabolos                                                       - assiettes chinoises
- bâtons du diable                                           - anneaux
- massues

 

Comme pour les équilibres, la démarche est de proposer des situations dirigées et de groupe, pour aborder les notions de base de la jonglerie : travail des 2 côtés (lutter contre la systématisation des gestes avec 1 côté préférentiel) associer le mouvement du corps à celui de l’objet (jongler c’est danser).

 



L’Expression

 

Cela fait appel à l’abstraction en demandant de faire semblant. Il s’agit alors dans un premier temps de jouer des situations proposées par l’Animateur afin d’entrer dans la notion de personnage ou pour le moins de réaliser une action orientée et non commandée par sa propre initiative.

Il faut alors veiller à ce que les participants fassent ce qui est demandé et s’appuyer sur d’éventuelles façons de faire qui peuvent aider le groupe à s’approprier la consigne. Pour ce faire, l’utilisation de situations « clownesques » (inattendues, décalées, surréalistes…) peut permettre aux participants d’entrer dans le jeu pour mieux appréhender la réalité.

Ce travail d’expression, suivant la capacité d’abstraction des participants, se poursuit tout au long du stage, soit par la mise en place de reprises clownesques (histoires) déjà existantes, soit par la combinaison d’un jeu d’acteur avec les différentes techniques (acrobatie, jonglerie, équilibres…).